FermerAttention : je ne m'attribue aucun mérite particulier dans la rédaction de ces articles. Je ne suis pas historien, et je ne suis jamais allé à Okinawa. Ces articles sont simplement le fruit de plusieurs années de lecture de différents ouvrages, que je souhaite partager avec le plus grand nombre. Si vous constatez des erreurs, ou si vous pensez qu'un complément serait important, je vous invite à me contacter pour me faire part de ces modifications.
Je vous souhaite bonne lecture !
Karate-sources

Utiliser les Katas dans les entraînements

Comme je l'ai déjà dit plusieurs fois dans les articles de ce site, je suis convaincu que la seule étude de Katas peut suffire aux pratiquants pour comprendre l'essence du Karaté. Cette étude peut se faire sous plusieurs aspects :

  • L'exécution simple des Katas permet la pratique des techniques qui y sont présentes (attaques, défenses, positions, déplacements...), mais aussi de travailler les notions de timings, la rapidité du déplacement, la musculation du corps, le travail sur la respiration... Ils pourront être exécutés de manière à accentuer tel ou tel aspect (privilégier la rapidité des déplacements, accentuer les positions, pratiquer lentement mais avec une respiration contrôlée...)
  • L'étude des différentes séquences qui composent les Katas permettent de travailler spécifiquement tel ou tel aspect. Par exemple dans Heïan Godan, la combinaison Zenkutsu dachi Gedan nukite / Kokutsu dachi Manji gamae permet de travailler le passage de la hanche. Dans Bassaï dai les monvements de la séquence de démarrage permettent également un travail sur les hanches (soto uke / uchi uke). Dans Bassai dai (et Bassai sho) la séquence avant le premier Kiai (3 shuto uke en avancant + 1 en reculant) permet de travailler les transferts de poids dans les déplacements... Les exemples sont nombreux, et les séquences également. Certaines séquences n'ont pas forcément un autre but que celui de la pratique. Elles peuvent donc servir pour les Kihon enchaînés (gedan barai + oi-zuki / Shuto uke + yohon nukite / Shuto uke + gyaku zuki / Yoko tetsui + oi zuki...)
  • Un travail d'analyse du type Kata bunkaï permet de travailler les enchaînements simples à deux en restant dans un contexte Karate. Ces différentes séquences peuvent par ailleurs être intégrées dans les Kumite conventionnels.
  • Un travail d'analyse Bunkaï permet de sortir du contexte Karate et d'appliquer ces enchaîements à la self défense. Cette analyse fait sortir du contexte de Karate moderne pour revenir aux sources de celui-ci. Je pense que c'est un outil important pour les pratiquants, car il fait renouer avec le fait que le Karate sert pour la défense personnelle. Or le seul travail du Karate moderne ne permet pas cela avant un haut niveau de maîtrise.

Il existe encore d'autres éducatifs autour des Katas (le pratiquer à l'envers, inverser uniquement les déplacements...), mais je ne suis pas certain de leur utilité. Je pense que le travail des points décrits ci-dessus permettra aux pratiquants de s'approprier les Katas sans pour autant qu'il soit nécessaire de les pratiquer à l'envers ou sur une jambe.

Conseil
La pratique des Katas n'est pas uniquement réservée aux Dojos. Le pratiquant désireux de s'améliorer pourra travailler chez lui ses Katas. Evidement, nous avons rarement l'espace disponible pour l'exécuter complètement et tel qu'il devrait l'être. Le Kata peut alors être effectué sur place en reculant la jambe avant au moment d'un déplacement (ce qui permet au passage un bon ressenti du travail des hanches) ou sur un ou deux pas. Il peut également être décomposé en séquences ne nécessitant pas une place démesurée.